Traversier de Baie Tikenne avec les camions jaunes de la Consol. Aussi trois bateaux pour tirer le chaland, deux pour tirer les cordages de bois traînés sur l’eau et un autre remisé à sec. Au fond, de l’autre côté du lac, on voit deux chemins qui se séparent dès le débarcadère. À gauche ce chemin menait à la plage Michel, à cinq ou six milles de là. Les «jobbers» Damphousse, Deschênes et Gosselin s’installèrent un peu plus loin après la construction du pont de la plage Michel (plage ou place Michel donné parce que Michel Kwetitc ou Quitish y restait souvent en cet endroit, du fait que ce secteur se trouvait sur son territoire). Sion prenait le chemin de droite, celui-ci menait vers Manawan, distant d’environ 25 milles. La première voiture qui s’est rendue au village, en date du 26 ou 27 juin 1959 selon Claude Tremblay, appartenait à Jos Mélançon, contracteur de la nouvelle école qui allait être construite. En ces années de 1959 et 1960, outre l’école de trois classes, pour une population estimée à près de 400 personnes à Manawan, le contracteur construisit également une résidence de deux logements pour les enseignantes. Pour ce, il avait dû débâtir celle qu’on désignait alors la «petite école», celle-ci avait été érigée au début des années 1950. La firme Mélançon procéda par la même occasion aux rénovations de l’église qui avait été construite vers les années 1940. On fit un sous-sol et construisit un presbytère pour le curé. Parmi les indiens de Manawan qui ont acheté une voiture dès 1960 à l’ouverture du chemin; le premier fut Arthur Newashish qui s’acheta une GMC ¾ tonne, de type panel de l’année 1950. Le deuxième fut Salomon Dubé qui étrenna un pick-up de modèle International, couleur rouge qu’il avait acheté des garde-feux. Le troisième acquéreur de voiture à Manawan fut Théophile Quitish qui acheta premièrement une automobile de modèle Monarch, ensuite un pick-up Ford 1956 de couleur jaune, acquis de la flotte de camions de la consol. Le quatrième fut Jos Flamand, une pick up GMC de 1952, celle-ci était conduite par son fils Wellie Flamand. Le cinquième acquéreur fut Claude Flamand, un pick up Ford 1952, de couleur rouge qu’il avait acheté de la flotte de voitures des garde-feux. Le sixième fut Charles Nikweto, Antonio Flamand fut son chauffeur. Ensuite, ce fut Moïse Flamand qui acheta une pick-up de couleur bleue, le camion était de modèle Ford Mercury de 1954. D’après Théophile Quitish, aucun des gens qui avaient acheté ces voitures n’avaient suivi de cours de conduite au préalable. En ce qui le concerne, il avait travaillé avec des garde-feux et avait pu pratiquer comme chauffeur dans ses temps libres. En 2001, selon la sécurité publique de Manawan, on dénombre environ près de deux-cents voitures pour une population de près de 1800 personnes. [4]


[4] Série CTD-D / Diapositives de la collection de Claude Tremblay, employé du ministère des affaires indiennes qui a travaillé à Manawan de la fin des années 1950 et début des années 1960.



Fermer la fenêtre