Manawan Atikamekw Iriniw :: La nation Atikamekw de Manawan

Économie, emploi et chômage

Sur le plan économique, la communauté dépend largement de l'exploitation forestière. Les travaux forestiers comprennent la coupe du bois et divers travaux sylvicoles. L'ethno-tourisme est un autre secteur de développement économique prometteur pour Manawan en été, en automne et en hiver. Des sentiers de motoneige ont été aménagés. Manawan compte des chalets et un motel. Les membres de la communauté pratiquent également le piégeage et on y produit des objets d'art et d'artisanat.

En 1963, Louis Ottawa aménageant un trottoir reliant la résidence du gérant et le magasin de la Hudson?s Bay CO.Les principales activités économiques sont donc reliées à l’art, à l’artisanat, au commerce, à la foresterie, au transport, à la construction et au tourisme. Il y a également le secteur de l’alimentation, de la restauration, de l’hébergement et du plein air ; on compte une station service et mécanique générale, une entreprise en machinerie et une épicerie gérée par le Conseil de bande.

Au niveau de l’emploi, le Conseil demeure le plus important employeur de la communauté avec 260 employés travaillant dans les secteurs de l’éducation, de la santé, des services publics et de l’adminis­tration. Le Conseil de la Nation Atika­mekw compte 20 employés travaillant dans les services sociaux et environ 20 personnes travaillant pour les entreprises locales dans les secteurs du transport, de la restauration et du tourisme.

En 1991, le taux d’activité de la population de la communauté était de 39,9 % comparativement à 65,1 % pour l’ensemble du Québec. Chez les 15-24 ans, le taux de chômage était de 55,6 %, tandis qu’au Québec il était de 18,6 %. Le revenu moyen de la famille était de 25 613 $ ; au Québec, ce même revenu montait à 46 593 $. Le tiers des familles de Manawan ont un revenu de moins de 20 000$ par année et 5% gagnent 50 000$ et plus par année et si l’on  compare ses chiffres avec la population québécoise les données sont inquiétantes.  Au Québec 18,1% ont moins de 20 000$ par année et 37,3 % ont plus de 50 000$ par année.   (source Statistique Canada 1992)

Les transferts gouvernementaux à Manawan représente 60% de l’ensemble des revenus et que sept emplois sur dix proviennent du secteur publique et parapublique. Ces chiffres démontrent le besoin pressant pour notre collectivité de se doter de nouveaux moyens afin de s’ouvrir aux opportunités de croissance socio-économique.

La communauté atikamekw de Manawan a des besoins urgents en matière de développement socio-économique. En effet, Manawan présente un état de sous-développement assez important : manque de scolarisation chez les jeunes, pauvreté, chômage élevé, forte dépendance de l’économie locale à l’égard des injections gouvernementales et enfin, faiblesse du développement de l’entrepreneuriat privé au sein de la communauté.

Ce projet a été rendu possible avec l'appui de Culture
canadienne en ligne
du ministère du Patrimoine canadien.

Patrimoine canadien
Gouvernement du Canada
Passerelle culturelle du Canada
2006-2018. Tous droits réservés.